P1050513

Autour du petit-déjeuner ce matin nous parlions justement de l’incroyable pouvoir qu’il incombe aux parents de nommer leur futur enfant.

La conversation ressemblait à peu de choses près à ça :

Lui : « Au fait j’tai pas dit, Amandine* a accouché ! »

Moi : « Ah oui ? Alors ils l’ont appelé comment ? »

Lui : «Merlin »

Moi : « Ah. Bof, ça fait un peu personnage de dessin animé nan ? Passe-moi la confiture steupl’ »

Lui : « Ouai c’est pas terrible. En même temps c’est pas mieux que Milo, le fils de Cathy et Gilles. P'tain Clem, pas avec le couteau du beurre !** »

Moi : « Mmm, en même temps ça doit pas être facile de trouver un joli prénom… »

Lui : « Quand on y pense c’est quand même un truc de ouf : tu dis "toi, tu vas t’appeler comme ça, toute ta vie". Tu décides de l’identité d’un être humain pour le restant de ses jours. »

Moi : « C’est profond ce que tu dis. Tu sors mes tartines du grille-pain ? »

 

Choisir un prénom.

Y’a-t-il un choix plus difficile à faire dans sa vie ? Et si on se trompe, si on veut changer au bout de deux jours, comment faire ? Est-ce qu’on regrette toute sa vie ce choix ou est-ce qu’on fait avec ? Et si le prénom ne COLLE PAS DU TOUT à l’enfant ? Est-ce que ce dernier s’en trouve tout perturbé ?

Comme ma sœur que mes parents voulaient appeler Constance, mais trouvant que ce prénom avait une connotation trop « sage », ont décidé d’opter pour un prénom plus pétillant (ça a marché, « sage » est probablement le dernier adjectif que je choisirais pour qualifier ma sœur).

Serions-nous différents avec un autre prénom ?...

Voilà en gros quelles questions taraudaient mon esprit cet après-midi, alors que je confectionnais ces petites lettres colorées, destinées à décorer la chambre d’une jolie poupée…

Ma dernière pensée, après 4 heures de décopatch, fut cependant un grand merci : merci aux parents d’avoir choisi Naïs, et non pas Charlotte comme en était leur première intention... Je n'aurais pas eu le courage de faire une lettre de plus en papier mâché !

 

* Tous les prénoms ont été volontairement changés pour ne pas blesser les ego parentaux…

** J'aurais sûrement l'occasion de revenir ultérieurement sur cette anecdote qui reflète ô combien la maniaquerie tatillonne de mon cher et tendre est envahissante dans la vie de tous les jours. ;)

P1050534Matos : Loisirs et Création