firmin-sam-savageFirmin, de Sam Savage

Des souris, je ne connaissais que leurs petites traces laissées gentiment sur mon bureau pendant la nuit, les marques de leurs minuscules crocs sur mes dossiers, et les différents types de pièges pour les appâter. Alors forcément, au début de la lecture de Firmin, le narrateur ne m’était pas très sympathique.

Et au fil des pages, je dévore les mots autant que cette petite boule de poils dévore les siens. Car Firmin n’est pas un rat comme les autres. Non, c’est un rat qui lit, qui pense, qui aime et qui se pose des questions, beaucoup trop de questions. Du coup forcément, un rat qui se pose des questions est un rat déçu, un brin déprimé, et très nostalgique. Car les réponses aux questions que peut se poser un rat sont bien loin d’être satisfaisantes.

J’ai adoré : tomber sur un mot inconnu à chaque page –ou presque. Etre obligé de sortir son dictionnaire toutes les 10 secondes se transforme en un vrai plaisir de lecture. Ziggourats, salmigondis, philogéniture, exsuder, escarbille, soliloquement, coquitude … il y en a comme ça des kilomètres !

 

ce-que-je-sais-de-vera-candida-veronique-ovaldeCe que je sais de Vera Candida, de Véronique Ovaldé

Vera Candida est une jeune femme salie et perdue qui décide de quitter sa petite île natale pour sauver ce qu’il est encore possible de sauver en elle.

L’arrivée sur le continent s’avère être une seconde chance, un nouveau départ. Vera Candida y passera le reste de sa vie, sans penser ni à sa mère, ni à sa chère grand-mère restée sur l’île. Jusqu’au jour où, 30 ans après, elle décide de revenir sur les pas de son enfance.

J’ai adoré : ces phrases interminables, les personnages attachants et pourtant tous un peu siphonnés à leur manière, et la description de Vatapuna, ce petit coin d’enfer et de paradis où le temps semble s’être arrêté.

A très vite pour de nouvelles échappées littéraires !